LANCEMENT DE VISION BIOMASSE QUÉBEC : des organisations proposent de créer 16 000 emplois dans le chauffage à la biomasse forestière

4 juin 2015

Québec, le 4 juin 2015 – Des organisations issues des milieux coopératifs, municipaux, des affaires, de l’environnement et du développement rural lancent Vision Biomasse Québec. Le nouveau regroupement propose de créer 16 000 emplois dans le chauffage à la biomasse forestière résiduelle, en remplaçant 400 millions de litres de combustibles fossiles utilisés dans les secteurs institutionnel, commercial et industriel. Il invite le gouvernement à faire siennes la vision et les cibles qu’il propose et à les intégrer dans la future politique énergétique, en cours de consultation.

Vision Biomasse Québec est formé des organismes suivants : le Bureau de promotion des produits du bois du Québec, la Fédération québécoise des coopératives forestières, La Coop fédérée, Nature Québec, Fondaction CSN, le Fonds Biomasse Énergie, la Coop carbone, le Réseau d’expertise et de valorisation en biomasse forestière, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, la Fédération des producteurs forestiers du Québec, la Fédération québécoise des municipalités, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, Solidarité rurale du Québec, l’Union des municipalités du Québec, l’Union des producteurs agricoles, les Énergies Sonic et Nimschu Iskudow inc.. Le regroupement a pour objectif la promotion d’une filière exemplaire et performante de chauffage à la biomasse forestière au Québec.

Une vision pour l’économie, une vision pour l’environnement

En plus de créer 16 000 emplois, dont le quart serait récurrents, Vision Biomasse Québec propose des cibles de création de richesses collectives et de lutte contre les changements climatiques. Pour M. Eugène Gagné, co-porte-parole de Vision Biomasse Québec et directeur adjoint et du développement de la Fédération québécoise des coopératives forestières, « la valorisation d’un million de tonnes de biomasse forestière résiduelle pour la production de chaleur permettrait de substituer 400 millions de litres de mazout et de propane tirés de l’importation. La balance commerciale s’en trouvera améliorée de quelque 225 millions de dollars! » M. Christian Simard, co-porteparole de Vision Biomasse Québec et directeur général de Nature Québec, ajoute que, « par le fait même, le Québec réduirait ses émissions de GES. C’est l’émission d’un million de tonnes de CO2e qui serait évitée ».

Mesurant toute l’importance d’inscrire le chauffage à la biomasse forestière dans la nouvelle politique énergétique du Québec actuellement en préparation au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, les membres de Vision Biomasse Québec proposent des cibles claires pour son développement. « Ces importantes retombées font précisément partie de celles poursuivies par le gouvernement actuel dans sa démarche visant à doter le Québec d’une nouvelle politique énergétique 2016-2025. Ces cibles sont tout à fait réalistes. Elles ont été fixées à partir d’études rigoureuses qui sont le fruit de la collaboration de différents acteurs et spécialistes depuis plusieurs années », précise Eugène Gagné.

Selon Christian Simard, le regroupement se démarque par ses engagements envers l’environnement et les communautés : « on ne badine pas avec des enjeux aussi importants que la lutte contre les changements climatiques, la santé humaine ou le maintien des écosystèmes forestiers. Il est primordial de fixer des règles du jeu précises et évolutives, qui reflètent les connaissances scientifiques les plus récentes, et qui sont valables pour tous. C’est ce que propose Vision Biomasse Québec ».

De multiples opportunités

La production de chaleur avec la biomasse forestière est un choix logique pour le Québec : « Vision Biomasse Québec propose aux municipalités québécoises un projet porteur qui leur permettra de dynamiser leur économie, ainsi que de favoriser leur autonomie et leur sécurité énergétiques. En utilisant une ressource renouvelable et locale telle que la biomasse forestière résiduelle, il est possible à la fois de diminuer les coûts liés au chauffage des bâtiments, de créer des emplois, de contribuer à la consolidation de l’industrie forestière et de lutter contre les changements climatiques, et ce, au bénéfice de la qualité de vie des citoyens de toutes les régions du Québec », rappelle Mme Suzanne Roy, présidente de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie.

Mme Claire Bisson, chef adjointe de l’investissement, régions de la Capitale-Nationale, du Centre et de l’Est du Québec à Fondaction CSN ajoute : « en tant qu’investisseur engagé dans une démarche de développement durable, Fondaction CSN perçoit tout l’intérêt de développer cette filière depuis plusieurs années. Par l’intermédiaire du Fonds Biomasse Énergie, nous participerons activement à permettre son déploiement ».

« Dès le départ, nous avons démontré un appui soutenu à cette filière innovante et nous avons contribué à créer une vision structurante qui correspond aux valeurs coopératives, tout autant qu’aux réalités industrielles », renchérit M. Cyrille Néron, directeur principal innovation et croissance de La Coop fédérée.

Un nouvel outil de diffusion

Les membres du regroupement ont aussi procédé au dévoilement du site Web de Vision Biomasse Québec (visionbiomassequebec.org). Selon Mme Amélie St-Laurent Samuel, coordonnatrice du regroupement et chargée de projet Forêt/Biomasse à Nature Québec, « ce site sera un outil efficace pour diffuser des connaissances pratiques pour la mise en place de nouvelles chaufferies, notamment en ce qui concerne les facteurs de succès pour l’approvisionnement, un aspect-clé de leur performance économique et environnementale. Comme il se veut dynamique, il rassemblera les études et les nouvelles les plus récentes par rapport à la filière ».

Le site Web permettra aussi aux intéressés d’en apprendre plus sur la progression de la filière au cours des dernières années. « La vitrine présente une trentaine de projets de chauffage aux plaquettes ou aux granules qui ont été implantés dans de nombreuses régions du Québec. Les utilisateurs du site seront étonnés par la diversité des projets qui y sont rassemblés : institutionnels (municipaux, de santé, scolaires, etc.), industriels (agroalimentaires, miniers, forestiers), etc. », conclut M. Sylvain Labbé, directeur général du Bureau de promotion des produits du bois du Québec, organisme ayant principalement contribué au financement du site par l’intermédiaire du Groupe régions.

-30-

Amélie St-Laurent Samuel, coordonnatrice de Vision Biomasse Québec : 418 648-2104 poste 2076, amelie.stlaurent-samuel@naturequebec.org

 

Vision Biomasse Québec est un regroupement d’organisations issues des milieux coopératifs, municipaux, des affaires, de l’environnement et du développement rural. Ces organisations ont fait le choix de s’unir avec pour objectif la promotion d’une filière exemplaire et performante de chauffage à la biomasse forestière. Elles allient leurs forces respectives et proposent une vision qui permet à la fois la création de richesses pour les communautés québécoises et le respect de l’environnement.

 

Pour consulter le site Web de Vision Biomasse Québec : www.visionbiomassequebec.org

Suivez-nous

Facebook Linkedin Youtube