Jour de la Terre : pour se rappeler que la nature doit être au cœur de nos actions

Jour de la terre : pour se rappeler que la nature doit être au cœur de nos actions

21 avril 2018

Pour Fondaction, la finance responsable s’inscrit dans une perspective de développement durable qui vise à harmoniser dans toutes ses activités les dimensions économiques, sociales et environnementales. Cette forme de « retour à la terre » par la finance responsable, c’est une manière exponentielle de changer les choses. Certes, en adoptant individuellement de bonnes habitudes au quotidien comme le transport actif et collectif, l’achat local, la réutilisation, le recyclage, le compostage, chaque personne agit à son échelle et transmet à ses proches des comportements mieux adaptés, qui transforment petit à petit la culture globale. Toutefois, comme le mentionne la blogueuse Diane Bérard du site Les Affaires, « la consommation responsable, c’est bien. C’est même très bien. Mais le vrai pouvoir de stopper le changement climatique réside ailleurs. Ce pouvoir c’est celui de nos investissements. »

Par ses investissements directs dans des entreprises québécoises et ses investissements indirects dans des fonds partenaires et spécialisés, Fondaction joue un rôle certain de catalyseur du changement.

Ses placements sont faits par des gestionnaires dont la quasi-totalité est signataire des principes de l’investissement responsable (PRI). Une grande partie des placements de Fondaction est sous forme d’obligations vertes émises par des villes, des gouvernements ou des corporations ayant clairement pour objectif la réalisation de projets servant à la transition et à l’efficacité énergétique.

En ce qui a trait aux activités d’extraction des énergies fossiles et du charbon desquelles Fondaction s’est définitivement retiré, il faut savoir que ce sont les réserves existant toujours dans le sol et l’impact même de leur extraction qui mettent le plus en péril les cibles de réduction de GES à l’échelle planétaire.

Ainsi, Fondaction intervient au mieux de sa capacité pour favoriser la transformation des pratiques et des mentalités et concevoir un meilleur équilibre entre le social, l’économie et l’environnement. En regroupant l’épargne des travailleurs et en lui donnant cette dynamique, le fonds permet aux actionnaires de devenir de véritables catalyseurs de changement dans des domaines aussi variés et cruciaux que le transport, l’industrie, la production d’énergie, la déforestation et l’agriculture pour ne nommer que ceux-là. Un calendrier de réalisation chargé dans lequel on ne prend jamais congé de la terre, puisqu’en plus de l’habiter aujourd’hui il nous faut dès maintenant apprendre à la partager avec les générations de demain.


Luc Verville, chef des placements, nous parle des cinq grandes stratégies de placements permettant à Fondaction de contribuer au développement durable et de lutter contre les changements climatiques ainsi que des obligations vertes pour financer la transition énergétique.

Les cinq stratégies de placement dans la lutte aux changements climatiques

Des obligations vertes pour financer la transition énergétique

Catégories


Suivez-nous

Facebook Linkedin Youtube