Fondaction participera à la 14e Conférence des parties de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification

4 septembre 2019

Montréal, 4 septembre 2019 — Fondaction est heureux d’annoncer sa participation à la quatorzième Conférence des parties (COP14) de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) qui se tient du 2 au 13 septembre à New Delhi, en Inde.

Lors de cette réunion qui se tient tous les deux ans, les gouvernements et autres parties prenantes font le bilan des actions passées et décident de stratégies et moyens concrets pour atteindre les objectifs fixés pour la préservation et la restauration des terres. Plus de 3 000 personnes venant du monde entier sont attendues pour cette édition.

« Depuis bientôt 25 ans, Fondaction est engagé pour le développement durable. Nous savons l’importance et l’urgence de continuer à agir pour nos écosystèmes. La COP14 représente l’occasion pour nous de partager notre expertise et celle de nos partenaires pour atteindre les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies. Ce sera aussi l’occasion pour la Convention de prendre des mesures fortes et audacieuses après l’appel du GIEC à agir vite contre la sécheresse et la dégradation des terres », explique Julien Lampron, directeur du Développement corporatif et des Affaires publiques de Fondaction.

La lutte contre la dégradation des terres, une urgence environnementale mais aussi sociale et économique

Au cours de la COP14, le représentant de Fondaction, Marc-André Binette, directeur de portefeuille principal, fonds et immobilier, prendra notamment la parole jeudi 5 septembre lors d’un panel traitant du rôle que les investisseurs privés peuvent jouer dans la lutte contre la dégradation des terres. Après le discours d’ouverture d’Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la CNULCD, le panel réunira, outre M. Binette, des experts tels que Bhavna Prasad, Directrice en charge du commerce durable de WWF Inde, Gautier Queru, Directeur d’investissements et Responsable du Projet Land Degradation Neutrality (LDN) chez Mirova, et Eduardo Mansur, Directeur de la Division des terres et de l’eau de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Pour Marc-André Binette, le dernier rapport du GIEC a mis en lumière l’urgence de la situation qui nécessite des actions concertées et de l’innovation financière. « Plus de 1,3 milliard de personnes dépendent directement des terres appauvries pour survivre et chaque année, les conséquences de la désertification représentent un coût d’environ 400 milliards de dollars. Des synergies doivent se former et se développer pour inverser les phénomènes qui dégradent nos terres. Chez Fondaction, nous sommes convaincus que les investissements publics et privés peuvent agir comme accélérateurs de changement et être porteurs d’innovation. En 2017, nous étions le premier investisseur privé nord-américain à prendre part à l’initiative du Fonds Land Degradation Neutrality (LDN), géré conjointement par Mirova et la CNULCD. »

Une occasion de faire rayonner l’expertise québécoise sur le plan international

Lors de cette Conférence, le représentant de Fondaction échangera avec des experts, scientifiques et autres décideurs sur des questions entourant le climat ou encore l’agriculture durable, secteur moteur pour la revalorisation des terres et en faveur duquel il participe concrètement avec des partenaires d’ici. Fondaction mettra ainsi de l’avant sa participation dans Urapi Gestion Durable des Sols, un fonds géré par ECOTIERRA, une PME de Sherbrooke qui développe des projets agroforestiers durables au Pérou.

Partout au Québec, d’autres initiatives en agriculture durable sont également réalisées. Fondaction soutient et accompagne des PME telles que Pierre Du Moulin, un regroupement d’entrepreneurs du secteur agricole et agroalimentaire soucieux d’une gestion durable des terres de Charlevoix. Ils se donnent pour mission de valoriser les terres non cultivées en y produisant des aliments biologiques. Ils œuvrent aussi à revitaliser des secteurs de la région en amenant les jeunes à investir dans les fermes.

Ces initiatives, illustrations du savoir-faire québécois contre la dégradation des terres, témoignent de l’engagement authentique et concret de Fondaction pour un développement durable ici et dans le monde.

À propos de Fondaction

Fondaction se distingue par ses investissements qui visent à soutenir, à promouvoir et à encourager le développement durable. Il gère un actif de plus de 2 milliards de dollars provenant de l’épargne-retraite recueillie auprès de plus de 170 000 actionnaires. Fondaction appuie le développement de plus de 1 200 PME parmi lesquelles on retrouve plusieurs entreprises d’économie sociale. Fondaction participe au maintien et à la création d’emplois, à la réduction des inégalités et à la lutte contre les changements climatiques. Entre 2015 et 2018, Fondaction a réduit de 51 % l’empreinte carbone de ses placements sur les marchés boursiers. Pour plus d’informations, consultez fondaction.com.

Suivez-nous

Facebook Linkedin Youtube